Kengo.bzh est une nouvelle plateforme de crowdfunding régionale dédiée au financement de projets par le don. L’objectif de Kengo est de soutenir le financement des projets susceptibles de participer au développement et au rayonnement de la Bretagne. Le projet est soutenu par deux grands groupes bretons : le Crédit Mutuel Arkéa et le Groupe Télégramme.

Serge Appriou, directeur de Kengo.bzh nous en dit plus sur cette plateforme.

Interview

.BZH : Que signifie « Kengo » ?
Serge Appriou : Ken en breton est l’équivalent de Co en français que l’on retrouve dans covoiturage ou coopérer soit : « Faire quelque chose ensemble ». Ken est associé au Go anglais qui signifie « Aller ». La traduction littérale de Kengo est « Allons-y ensemble » ! C’est une invitation au partage et à la solidarité mais également une ambition clairement affichée de faire vivre les projets de chacun.

.BZH : En quoi Kengo.bzh est-elle différentes des autres plateformes de crowdfunding ?
S.A. : L’offre de Kengo.bzh se différencie des plateformes actuelles par sa dimension régionale, sociétale et son accessibilité : les projets accueillis sont 100 % bretons, culturels, innovants ou solidaires.

.BZH : A qui s’adresse cette plateforme ?
S.A. : Kengo est ouvert aux associations, aux institutionnels comme aux particuliers. La plateforme est dédiée aux bretons et aux amoureux de la Bretagne bien évidemment, mais peut aussi donner envie à tous de participer à des projets innovants ou solidaires qui dépassent les frontières des cinq départements bretons.

.BZH : En pratique, comment fonctionne cette plateforme ? Quel est le « mode d’emploi » pour les porteurs de projets ?
S.A. :
Les porteurs nous soumettent un résumé de leur projet. Nous en vérifions l’éligibilité au regard notamment de l’empreinte bretonne du sujet. Puis, s’il est accepté, le porteur rempli un formulaire complet avant mise en ligne pour débuter la campagne. Nous serons présents lors de toutes les phases pour les assister et les aider à atteindre leurs objectifs.

.BZH :Le lancement de Kengo.bzh est prévu pour le 11 juin, combien de projets espérez-vous soutenir chaque année ?
S.A. : Le maximum 😉  Si nous commencions avec une quinzaine de projets dès le 11 juin ce serait très bien. Sur l’année 2015, nous souhaiterions financer 300 projets.

.BZH : Pourquoi avoir choisi de communiquer en .BZH ? Que représente cette extension internet pour vous ?
S.A. : Je pense que votre association s’est battue pendant des années pour Nous ! C’est une valeur ajoutée incroyable pour notre projet qui se veut breton au XXI ème siècle. Cette extension marque notre projet et le lie physiquement et numériquement à un territoire.

.BZH : Conseillerez-vous le .BZH aux Bretons-nes désireux de lancer un nouveau projet en Bretagne ? Pourquoi ?

S.A. : La crédibilité d’un projet tient à la dynamique d’un territoire. Les différents dossiers French Tech l’attestent. La Bretagne a des atouts. Il n’y a aucune raison pour qu’un bon projet ne grandisse pas aussi bien en Bretagne qu’à Palo Alto, en Californie.

Rendez-vous dès le 11 juin sur www.kengo.bzh pour décuvrir les projets à soutenir.

Découvrez également « Gwenneg », l’autre plateforme de crowfunding breton : ici

À propos de Association www.bzh

L'association www.bzh est le registre gestionnaire de l'extension internet .bzh. Par délégation de l'ICANN, organisme régulateur d'Internet au niveau mondial, elle assure la gestion et la promotion de ce territoire numériqué dédié à la Bretagne, sa culture et ses langues.