Communiquer en .bzh : pour les entreprises, un moyen de rappeler leur ancrage territorial

Pour les entreprises, afficher un .bzh est une façon de rappeler leur ancrage dans un territoire, avec ses valeurs de sérieux, de travail et de solidarité.

“Le.bzh est un blason des temps modernes. Dans la soupe mondiale, c’est un petit drapeau qui dit que nous sommes de Bretagne.” Yves Brun est un des associés de Ouest Conseils Audit (www.ouestconseils.bzh), un cabinet d’expertise comptable dont le siège est à Quimper mais qui dispose également d’antennes à Brest, Lorient, Auray et Vannes. “On a décidé d’être une entreprise implantée sur notre territoire”, explique-t-il, rappelant notamment son fort ancrage dans le milieu culturel breton. Ouest Conseils Audit a pour ambition d’être un des principaux cabinets indépendants de la région. Et dans ce challenge, afficher ses attaches en Bretagne est un atout. “Il faut lutter contre l’uniformité. Nous luttons contre l’influence des grands cabinets internationaux ou parisiens. On commence à conquérir des clients à Paris qui découvrent qu’on est aussi bons et moins chers ! En Bretagne, on est des gens sérieux, entreprenants, bosseurs. C’est ce qu’on met en avant avec ce .bzh. On se sert de notre image.”

Un atout supplémentaire pour le tourisme

Quel point commun entre le Golfe du Morbihan, la forêt de Brocéliande ou la ville de Quimper ? D’abord, ce sont des lieux superbes, des destinations touristiques incontournables. Et ensuite, les offices de tourisme qui y sont rattachés ont choisi d’avoir un site Internet en .bzh.

C’est aussi le cas de la magnifique cité de Rochefort- en-Terre, sacrée Village préféré des Français en 2016. “Le .bzh nous permet d’être plus facilement identifiable, d’autant plus qu’il existe une vingtaine de Rochefort en France !”, décrit ainsi Nicolas Gicquel, le directeur de l’office de tourisme (www.rochefortenterre-tourisme.bzh), qui voit passer 50 000 visiteurs par an. “Le .bzh est lié aux valeurs de la Bretagne. On a la chance d’avoir une forte identité. Ça participe à notre force. Le .bzh valorise cette identité. Ça interpelle, et, rien que ça, c’est intéressant !” •

L’ADN des entreprises du bâtiment

Mettre en avant son enracinement dans un territoire via un .bzh serait donc un plus ? C’est ce que pense Hugues Vanel, président de la Fédération du bâtiment (www.batiment.bzh). “Lorsque nous avons décidé de passer en .bzh, nous étions en pleine crise du bâtiment. Il y avait aussi le débat sur les travailleurs détachés. Nos 2 500 entreprises cherchaient à rappeler qu’elles avaient de vraies valeurs, qu’elles étaient ancrées dans notre territoire. Derrière le .bzh, il y a toutes les valeurs de la Bretagne qui sont aussi dans l’ADN des entreprises du bâtiment. On forme nos salariés ici, dans nos centres de formation. Souvent, ces jeunes sont ensuite embauchés dans nos entreprises. Ces gens-là s’installent après dans la région et créent de la richesse. Le bâtiment, c’est une activité ancrée dans un territoire et qui travaille pour lui : on construit des maisons, des crèches, des écoles, des hôpitaux… Nos valeurs se retrouvent dans celles du .bzh.” •

Article extrait du cahier spécial .bzh publié en partenariat avec le magazine Bretons
Crédit photo : Emmanuel Pain