BZH Secure renforce la cybersécurité des sites en .bzh

L’association .bzh a activé gratuitement, pour tous les détenteurs d’un nom de domaine en .bzh, un dispositif d’alerte au service de leur réputation et de leur sécurité électroniques. Baptisé BZH Secure, il scrute quotidiennement la toile et signale au détenteur d’un nom de domaine, à l’association .bzh et au bureau d’enregistrement les abus qu’il repère.

Hameçonnage, spams, logiciels malveillants (malware) ou machines zombies (botnet)… Chacun veut se prémunir de ces fléaux électroniques. « En lien avec l’Afnic*, .bzh est le seul registre qui propose à ses titulaires un service de signalement des abus, » expose David Lesvenan, président de l’association www.bzh. Le service BZH Secure utilise trois plateformes spécialisées pour détecter les abus : Spamhaus, SUBRL et Google safe browsing. Chaque jour, il compare quotidiennement les noms de domaine en .bzh relevés par ces trois bases de déclaration d’abus. Automatiquement et immédiatement, il avertit les détenteurs d’un nom de domaine, en précisant le type d’abus repéré et le nom de la plateforme qui a identifié cet abus.

Un message d’alerte personnalisé

« Dans ce message électronique, figurent aussi des informations supplémentaires et des conseils pour corriger le problème, poursuit Laurence Le Goff, directrice administrative de l’association www .bzh. L’idéal est que les titulaires s’adressent alors à des professionnels, par exemple leur bureau d’enregistrement ou leur prestataire ayant réalisé le site internet ou gérant les adresses mail, pour mettre en place des actions correctives. Dans certains cas, cela demande des compétences techniques spécifiques. » Une fois le problème réglé, il faudra contacter la plateforme pour être retiré de sa « liste noire » ; en général, ces plateformes demandent quelles actions ont été prises pour corriger le problème.

Le service BZH Secure repère différents types d’abus :

  • le hameçonnage (ou phishing)
  • le pharming
  • les logiciels malveillants (ou malware)
  • les botnets
  • les pourriels (ou spams)
  • les listes noires

Pour en savoir davantage sur ces abus, cliquez ici.

« Avec le service innnovant BZH Secure, notre association épaule au mieux les détenteurs d’un nom de domaine en .bzh dans la gestion de ces incidents techniques en même temps qu’elle se conforme aux directives de l’ICANN en matière de surveillance des noms de domaine.» précise David Lesvenan.

 

*Association Française pour le Nommage Internet en Coopération